Bangalore, Etat du Karnataka, Inde. Sécheresse, manque d'eau et rationnement : quelle priorité d'usage va-t-on suivre ?

Alors que la demande en eau de la ville de Bangalore s'élève à environ 1,683 millions de litres d'eau par jour, la baisse du niveau d'eau du bassin environnant menace la ville de rationnement.

Florence Higuet, IERPE, Belgium
Published: 5 years, 6 months ago (01/23/2013)
Updated: 4 years, 3 months ago (04/10/2014)

 L'an dernier, la pire sécheresse depuis plusieurs décennies avait conduit à la baisse du niveau des eau du bassin Kaveri en Inde ; ce bassin s'étend au Sud de l'Inde, sur 4 Etats et territoire de l'Union - Karnataka, Kerala, Tamil Nadu et Pondichéry.

Les premiers signes inquiétants remontent à 6 mois, lorsque les niveaux d'eau du barrage Krishna Raja Sagar et de la rivière Kabini, relevant du bassin Kaveri, ont fortement diminué. En juillet 2012, Bangalore, la Silicon Valley indienne, qui est approvisionnée en eau pour moitié par ce bassin, était dite touchée par la sécheresse.

 Depuis plusieurs mois, le manque d'eau se fait ressentir de plus en plus, à un point tel que les autorités envisagent le rationnement jusqu'à juin, premier mois des pluies, afin d'assurer les besoins en eau potable des habitants. Les réserves actuelles d'eau permettraient de tenir seulement jusqu'à fin avril.

Si le rationnement a des répercussions importantes sur la consommation d'eau, il ne faut toutefois pas perdre de vue que les élections ont lieu dans 4 mois et qu'une telle décision influencerait l'échiquier politique. Quelques heures après l'annonce d'un possible rationnement, le Ministre des ressources en eau se rétractait, tout en déclarant que la consommation d'eau des mois d'été – de mars à mai – serait surveillée.

Le Ministre devait se concerter avec des ingénieurs du bassin et du bureau d'approvisionnement en eau et de l'assainissement de Bangalore fin de semaine passée.

 Des mesures de rationnement ne seraient pas sans conséquences sur la consommation d'eau et tout particulièrement, en matière d'irrigation pour l'agriculture locale. A ce jour, les modalités de ce possible rationnement ne sont toujours pas déterminées ; le besoin en eau potable de la population a été mis en avant pour le justifier, mais il faudra attendre les mesures concrètes pour juger de la réelle valeur de cet argument. L'affaire est à suivre...

Il est des conventions tacites dans le monde qui veulent que l'eau potable soit attribuée en priorité à l'usage humain. Ensuite, l'eau est successivement dédiée à l'agriculture, pour l'irrigation, à l'industrie, à l'énergie et enfin, à d'autres usages. Pour la concrétisation du droit humain à l'eau et à l'assainissement de tous, il est essentiel qu'il soit tenu compte de ces conventions.

 Source :

« This summer’s nightmare: Bangalore could see water rationing », Daily News and Analysis, 8 janv. 2013, http://www.dnaindia.com/bangalore/report_this-summers-nightmare-bangalore-could-see-water-rationing_1786766, consulté le 17-01-2013.

« Bangalore running out of water », The Times of India, 8 janv. 2013, http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2013-01-08/bangalore/36215897_1_cauvery-basin-reservoirs-krishna-raja-sagar-tg-halli, consulté le 17-01-2013.

« No need to ration water supply in Bangalore, says Bommai », Deccan Herald, 8 janv. 2012, http://www.deccanherald.com/content/303978/no-need-ration-water-supply.html, consulté le 17-01-2013.

« Bangalore may not get water from Dec », Daily News and Analysis, 4 oct. 2012, http://www.dnaindia.com/bangalore/report_bangalore-may-not-get-water-from-dec_1748672, consulté le 17-01-2013.