Le droit à l’eau face aux activités extractives : les nouveaux projets de terrain soutenus par France Libertés

En mars 2014, France Libertés a lancé un troisième appel à propositions intitulé « Le droit à l’eau face aux activités extractives ». Neuf projets ont été sélectionnés et seront mis en œuvre dès l’été 2014.
Fondation France Libertés, France
Published: 4 years ago (06/24/2014)
Updated: 3 years, 7 months ago (10/29/2014)

France Libertés a sélectionné des nouveaux projets de terrain sur le droit à l’eau face aux activités extractives.

En mars 2014, France Libertés a lancé un troisième appel à propositions intitulé « Le droit à l’eau face aux activités extractives ». Neuf projets ont été sélectionnés et seront mis en œuvre dès l’été 2014.

Retrouvez les lignes directrices de cet appel à propositions en français, en anglais ou en espagnol.

France Libertés soutient les luttes des peuples opprimés, minoritaires ou encore autochtones pour la défense de leurs droits fondamentaux et pour qu’ils disposent de leurs ressources naturelles et préservent leurs cultures et leurs modes de vie traditionnels, qui sont gravement mis en danger par le système dominant. Parmi les menaces qui pèsent sur ces peuples, nous retrouvons les activités extractives qui mettent souvent en péril leur droit à l’eau.

Nous entendons par activités extractives, toute activité induisant[…] l'extraction de produits minéraux présents à l'état naturel sous forme solide (houille et minerais), liquide (pétrole) ou gazeuse (gaz naturel) (Nomenclature INSEE).

Cet appel à propositions entend mettre en lumière les interconnections entre les activités extractives et le droit à l’eau. Les activités extractives peuvent porter atteinte au droit à l’eau en impactant sur la qualité et la quantité de l’eau disponible pour les populations (mise en danger des recharges hydriques et des sources des rivières, destruction progressive des glaciers, drainage acide des mines, pollution des eaux souterraines et de surface, utilisation massive de l’eau pour certaines activités extractives, spoliation des eaux…), mettant en péril l’accessibilité de l’eau, sa disponibilité et sa potabilité.

C’est pourquoi, France Libertés cherche à appuyer le travail des acteurs, qui, face à des activités extractives, œuvrent à la promotion et à la défense du droit à l’eau et à la préservation et gestion durable de l’eau, bien commun de l’humanité. A travers les projets sélectionnés, France Libertés entend défendre des modes de développement soutenables tant du point social et humain qu’environnemental et économique, les droits des peuples et les biens communs du vivant.

D’une durée allant de 6 à 18 mois, les projets sélectionnés sont orientés vers la sensibilisation, l’information, le renforcement de capacités, le plaidoyer ou encore la mise en place ou le renforcement de systèmes de gestion, de gouvernance ou de préservation. Ce type de projet souffre bien souvent d’un manque de visibilité et d’intérêt de la part des bailleurs de fonds. Il s’agit donc pour France Libertés de donner l’opportunité aux associations porteuses de ce genre de projets de les voir concrétisés et valorisés.

En Afrique :

  • Tunisie : De l’eau pour la population, pas pour la fracturation hydraulique – Remise en question des financements publics pour les industries extractives dans le désert Tunisien. Porteur du projet : Bankwatch.
  • Ouganda : Sauvegarde du droit à l’eau pour les populations des zones d’extraction de fer dans le district de Kabale, Sud-ouest de l’Ouganda. Porteur du projet : Gender Equality and Women Empowerment for Development (GWEFODE).
  • Projet panafricain (Ouganda, Afrique du Sud, Ghana et Kenya) : Renforcement des voix de la société civile africaine pour la défense du droit à l’eau face aux activités extractives. Porteur du projet : The Gaia Foundation.

En Amérique latine :

  • Equateur : La défense du droit à l’eau face aux activités pétrolières dans le Parroquia Pacayacu. Porteur du projet : Corporación Acción Ecológica.
  • Mexique : La protection du droit à l’eau face aux activités extractives dans la Sierra Norte de Puebla. Porteur du projet : FUNDAR.
  • Uruguay : Campagne de défense du Droit à l’Eau. Porteur du projet : Red de Ecología Social – Amigos de la Tierra Uruguay (REDES AT).

En Inde : Renforcement de l’implication des communautés marginalisées affectées par les mines de charbon dans le plaidoyer pour défendre et protéger leur droit à l’eau, ainsi qu’un accès et une gouvernance équitables des ressources naturelles. Porteur du projet : Paribartan.

Aux Etats–Unis : Projet d’interdiction de l’extraction d’hydrocarbures. Porteur du projet : Community Environmental Legal Defense Fund (CELDF).

En France : Droit à l’eau et industries extractives : la responsabilité des multinationales. Porteur du projet : Alter-médias.

Source :

France Libertés, "France Libertés soutient des nouveaux projets de terrain !", France Libertés, 23/06/2014, http://www.france-libertes.org/France-Libertes-soutient-des-projets.html (23/06/2014).