Chili, Paraguay : projets de terrain en faveur du droit à l'eau des populations autochtones

Dans sa dimension internationale, France Libertés soutient des projets de terrain et tente de donner un coup de pouce aux organisations de la société civile qui se battent pour faire valoir leur droit à l’eau. Focus sur deux projets d’Amérique Latine : le Paraguay et le Chili.
Fondation France Libertés, France
Published: 3 years, 9 months ago (05/28/2014)
Updated: 3 years, 7 months ago (07/09/2014)

Dans sa dimension internationale, France Libertés soutient des projets de terrain et tente de donner un coup de pouce aux organisations de la société civile qui se battent pour faire valoir leur droit à l’eau. Focus sur deux projets d’Amérique Latine : le Paraguay et le Chili.

Au Paraguay, une région appelée le Gran Chaco possède un écosystème très sensible, avec des zones très sèches et d’autres très humides, où la déforestation et l’appropriation des terres par les éleveurs devient la norme. Dans cette situation, les peuples autochtones, qui consomment des eaux non traitées, ou n’ont plus d’eau en période de sécheresse, ne peuvent plus vivre de manière autonome et sont obligés pour survivre de s’adapter à une société qui leur impose un changement qu’ils n’ont pas souhaité : les hommes doivent partir accumuler des petits boulots en dehors de la zone et les femmes doivent s’investir dans des activités artisanales.

Face à cette situation, la Fondation YVY PORA a élaboré avec les peuples autochtones concernés des projets participatifs d’approvisionnement et d’assainissement en eau et a développé des outils de plaidoyer pour que les instances publiques financent des projets d’accès à l’eau. Le soutien qu’apporte France Libertés à cette fondation a donc pour objectif d’augmenter la participation indigène aux décisions et à la vie politique.

Au Chili, la Constitution et le Code de l’eau considèrent les ressources hydriques comme des marchandises répondant à la logique de l’offre et de la demande. La place de l’eau dans la société chilienne étant ainsi déterminée par le marché des biens et services, les peuples autochtones se voient empêchés d’administrer, utiliser et conserver leur ressource naturelle. Pire, ils voient de nombreux projets d’investissements (grands barrages, extractions minières, etc.) mettre en péril l’écosystème qu’ils s’attachent à choyer depuis des milliers d’années.

En réaction à cette injustice et ce non-respect des droits de l’homme, l’Observatorio Ciudadano agit dans les régions de La Araucania et de Los Rios pour mettre en place des programmes publics régionaux permettant aux organisations indigènes d’interpeller l’opinion publique et les décideurs politiques. Pour que les populations autochtones influent sur les politiques publiques et fassent respecter leur droit à l’eau, l’ONG a sollicité le soutien de France Libertés, qui partage les mêmes valeurs humanistes, pour élaborer de dossiers sur l’impact environnemental de nouveaux projets d’investissement, réaliser des ateliers de formation participatifs avec les Mapuches – indigènes directement concernés par la situation – et enfin mettre en place des réunions avec les autorités régionales pour présenter les agendas publics issus des rencontres avec les habitants.

Au cœur de ces projets latino-américains, la participation citoyenne. C’est sur ce point que France Libertés porte un regard bienveillant dans l’idée intrinsèque à la Fondation que la société civile éclairée et organisée est le moteur et l’acteur du changement.

Source :

France Libertés, "Favoriser la participation citoyenne : projets de terrain en Amérique Latine", Newsletter de France Libertés, juin 2014, http://www.france-libertes.org/Favoriser-la-participation-citoyenne.html?utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter%20juin%202014&utm_content=Newsletter%20juin%202014+CID_415a8e9867a6877effe60f783d5d19e2&utm_source=Campagnes%20Emails&utm_term=Favoriser%20la%20participation%20citoyenne%20%20projets%20de%20terrain%20en%20Amrique%20Latine#(10/06/2014)